Samedi 20 janvier

Les Aventuriers de l'Etrange, une émission de Louis Benhedi

2h avec le Dr Jean-Pierre Jourdan autour de la sortie de Deadline-Dernière limite.

Ecouter

Dimanche 11 mars à partir de 16h10

Interview du Dr Jean-Pierre Jourdan

Microméga, le magazine scientifique de

Partout dans le monde : www.rfi.fr

Ecouter

Présentation de Deadline- Dernière limite sur passiondulivre.com

 

de Cathy :

"Voilà, j'ai refermé le livre "Deadline", sans en avoir sauté une seule ligne. J'ai besoin, à présent, de laisser reposer et décanter toutes les informations que j'ai engrangées, elles sont si riches pour moi! Je n'ai pas tout compris de certaines explications scientifiques trop élevées pour ma modeste compréhension mais, heureusement que "Dédé" était là ! Il m'a bien aidée.

Je prendrai plus de temps à la seconde lecture car là, je "buvais" carrément le texte au long des pages. Et j'ai appris des choses sur ma propre expérience (je me suis sentie un peu plus "éclairée"!). Certaines sensations enfouies ont même refait surface, j'ai éprouvé une profonde nostalgie, j'ai pleuré, mais j'ai aussi beaucoup ri ! Dédé, donc, la boite à camembert, le yaourt et , comment s'appelle-t-il, déjà..."Granboudiou" (?) m'ont permis d'accéder à des plages de détente pour reprendre mon souffle dans ces vagues d'émotions qui me submergeaient souvent.

Je pense à toutes ces expériences citées que j'ai lues intensément et à leurs expérienceurs. Je souhaite de tout coeur, s'il en est besoin, pour certains d'entre eux, que la lecture de ce livre soit, comme pour moi, l'occasion de faire un pas de plus vers la réconciliation et la paix face à un fait subit qui dépasse l'entendement. Ce grand (et épais) livre m'a permis de faire cette avancée.

D'avoir pu lire ainsi quelques passages de ma propre expérience, inscrits noir sur blanc, dans cet "espace à deux dimensions" et offerts au sens de la vision de tas de paires d'yeux avec ou sans lunettes et de couleurs variées, m'a, en quelque sorte, "réhabilitée", a réparé le silence du "non dit" que je m'étais imposé durant plus de vingt cinq ans. Cela m'a profondément soulagée, comme libérée et procuré aussi une sensation de paix.

Ce livre traduit le résultat d' un travail de vingt ans de la part du Docteur Jean-Pierre Jourdan. Je me demande encore comment, sans avoir, à priori, vécu d'EMI ou d'EHC, ce dernier a pu effectuer avec autant de conviction, de rigueur, de persévérance dans la durée, une telle recherche? Je pense que la conscience du Docteur Jourdan et ses perceptions ont peut-être la capacité de considérer les EMI et leur contexte depuis une subtile autre dimension, moins "localisée" et qui lui procure le recul nécessaire...

Je souhaite de tout coeur que d'éminents cerveaux scientifiques lisent, de manière phénoménologique (sans jugement à priori), le livre "Deadline" et ouvrent la porte à la créativité de leur conscience pour aider à l'épanouissement de notre humanité.

Je vous suis très reconnaissante, Docteur Jourdan, pour la progression personnelle que m'a apportée votre livre. Mais il est, avant tout, un magistral plaidoyer pour légitimiser ces expériences étranges dont notre conscience est capable.

C.O., Expérienceur

Sur le blog de Guy Morant Megamachine :

Imaginez un domaine scientifique récent, qui accumule en peu de temps un nombre impressionnant de découvertes, grâce à des instruments technologiques d'une puissance inégalée. Les théories se renforcent de nouveaux faits et de nouvelles expériences chaque jour, de sorte que rien ne semble en mesure de les contredire. Interrogé par la presse, les chercheurs s'expriment avec la tranquille fermeté de ceux que le doute a quittés. Ils espèrent arriver dans les années à venir à une explication intégrale du champ de réalité dans lequel ils opèrent. Il ne devrait rester aucun mystère, aucune part d'ombre, assurent-ils.

Même ce « problème difficile » dont parle certain philosophe trouvera son explication, dès que les machines auront achevé leurs investigations. Conscients que leurs découvertes imposent à la société et à la culture une remise en cause complète des représentations en vigueur, ces savants accueillent avec bonhomie le rejet que suscitent leurs théories dans les milieux où la lumière de la science a du mal à chasser les illusions de la spiritualité. La contestation les laisse indifférents, tant qu'elle provient de leurs ennemis traditionnels, dont la partialité est reconnue.

Un jour, cependant, une petite voix se fait entendre, qui présente une objection majeure aux nouveaux dogmes scientifiques en s'appuyant sur des faits difficilement contestables. Ces faits, hâtivement classés sans suite par des penseurs pressés, demanderaient un examen attentif, car ils révéleraient certains aspects inconnus du monde réel. Celui qui l'affirme n'est pas un prêtre ou un poète, mais un médecin. Il ne défend aucune doctrine mystique ou ésotérique, mais s'efforce de présenter des preuves, d'élaborer des raisonnements logiques et des hypothèses rationnelles, de créer des liens avec d'autres disciplines, sans jamais dévier de son ambition : convaincre la communauté scientifique qu'il y a, dans les phénomènes qu'il décrit, matière à remettre en question les modèles explicatifs courants. (... suite )

Sur le blog "athéisme et hyperathéisme" :

Je voudrais dire tout d’abord que j’ai lu ce livre sur le vaste sujet des EMI/NDE de 600 pages (Ed. les 3 Orangers, préface du Dr Raymond Moody) avec plaisir et émerveillement. Les nombreux témoignages cités apportent vraiment légèreté et humour sur un thème encore tabou et grave en Occident. Je le conseille à toute personne croyante ou sceptique.

EMI comme Expérience de Mort Imminente : Le phénomène du "tunnel qui aboutit sur la lumière" vécu par les rescapés de la mort est assez connu mais superficiellement. De plus le sujet a été rapidement récupéré par l'ésotérisme marchand avec son imagerie de l'esbrouffe. Il se trouve que les expériences que l'on appelle EMI sont vécues non seulement par des personnes au seuil de la mort, mais aussi par des personnes en parfaite santé dans des circonstances très ordinaires (contemplation d'un paysage), la pratique de la relaxation ou méditation. Ce qui remet fortement en cause l'hypothèse disant que le cerveau produit des hallucinations par manque d'oxygène, et celle qui prétend que l'inconscient génère des images rassurantes ou chaotique à l'approche de la mort.

Les atouts de Deadline :

- L’auteur répond à (quasiment) toutes les objections des scientifiques sceptiques et matérialistes, ceux qui réduisent le phénomène à un simple mauvais tour neurologique ou de l’inconscient.

- Ses arguments sont pondérés. On ne fait ni du sensationnel « niouâge » ni d’affirmation catégorique. Jean-Pierre Jourdan nous invite en permanence à bien distinguer constatations objectives, convictions (des expérienceurs / témoins et scientifiques) et preuves scientifiques.

- Il insiste également sur le fait que les EMI ne confirment aucune conception métaphysique ou cosmologique de quelle religion que ce soit

- Absence d’idéalisation du phénomène. Il ne fait pas les expérienceurs/témoins d’EMI des saints, comme les EMI rendaient les humains « purs ».

- Une théorie interprétative des EMI qui concorde ou du moins qui semble s’accorder avec les plus récentes théories en physique (théorie des cordes, théorie branaire , supersymétrie, la relativité d’échelle).

Mes réserves (je déconseille de les lire avant le livre) (... la suite, et une intéressante discussion)

 

Sur Amazon.fr :

*****Le livre le plus complet sur les NDE (near death expérience), 16 février 2007, Commentaire de : Laloli (France)

C'est un excellent ouvrage qui a demandé une somme énorme de travail (20 ans de recherche !). Il contient un nombre incroyable de témoignages d'expériences "dits de mort imminente" de toute beauté. Le livre est écrit avec beaucoup de clarté, facile à lire, et plein d'humour - ce qui ne gâte rien. Il expose le sujet des NDE (expérience de mort imminente "near death experience") avec beaucoup de rigueur. C'est à mon avis le livre qui est à recommander pour le milieu médical et scientifique.

En ce qui concerne la "modélisation" proposée par le Docteur Jourdan, évoquant la possibilité de l'existence d'une "autre dimension" qui permettrait de comprendre ces expériences, elle est très bien présentée, de façon non pas philosophique mais scientifique, s'appuyant notamment sur un schéma géométrique. C'est astucieux. L'idée en elle-même n'est pas nouvelle mais elle est présentée autrement et probablement plus à la portée ainsi d'esprits scientifiques.

Le Docteur Jean-Pierre Jourdan est Vice-Président et directeur de la recherche médicale de Iands-France (International Association for Near-Death Studies). En définitive, c'est le livre à posséder (préfacé par le célèbre Docteur Raymond MOODY) sur les NDE.

Sur FNAC.com :

10 sur 10... Révo(é)lu(a)tion Scientifique Un internaute, PARIS,le 7 février 2007

Pour ma compagne qui a vécu une expérience identique il y a 10 ans, qui a changé sa vie, ce livre démontre point par point qu'elle n'a pas été hallucinée et surtout, ce livre lui a expliqué scientifiquement tout ce qu'elle a pu percevoir au cours de ce voyage hors de son corps. Bravo à l'Auteur et Merci!

Sur Alapage.com :

Attentiion : livre-événement ! - note : 10/10

La parution du livre du Dr Jean-Pierre Jourdan en est un, et doit être saluée comme tel. Jamais les témoignages de ceux qui ont frôlé la mort - ou pas, d'ailleurs - n'avaient été analysés et "déconstruits" au mot et à la virgule près comme dans cet ouvrage de plus de 600 pages. Et cette fois par un médecin qui "creuse" le sujet depuis près de 20 ans. On ne peut pas parler d'opportunisme ou de besoin de notoriété.

Quand on sait combien les mots, précisément, sont difficiles à choisir pour relater ces vécus qui sont d'abord qualifiés d'expérience "ineffable" par la totalité des témoins, on comprend que ceux finalement utilisés comptent en quelque sorte double, voire triple. Il n'y a pas de mots, disent-ils dans un premier temps, parce que l'expérience que l'on appelle "de mort imminente" ne se déroule pas dans notre réalité habituelle. Elle a "lieu" dans un ailleurs, où n'ont plus cours nos notions d'espace ni de temps, nos modes de perception habituels, nos repères, nos valeurs...

Est-ce le "temps du rêve" comme le nomment les aborigènes d'Australie ? Est-ce le "Tout Autre" de Rudolf Otto, ou bien l'expérience qu'il qualifiait de "numineuse" à propos de la relation au sacré, ou faut-il encore fabriquer d'autres mots, plus savants ? Qu'importe ! N'avons-nous pas fini de nous payer de mots ? Ces dizaines de millions de témoins - hommes, femmes et enfants de toutes nationalités, cultures, religions, niveaux d'éducation, etc. - finissent seulement par exprimer qu'ils ont rencontré une énergie qui dépasse toute conception, tout concept, toute notion. Ils l'ont rencontrée, mais bien plus que cela, ils ont fusionné, se sont fondus en elle, et ils ont réalisé qu'ils ne faisaient qu'un avec cette énergie. Qu'elle nous constitue, qu'elle est à la fois l'amour, la connaissance, la conscience. Faut-il y mettre des majuscules ? Pour qui cela fait-il une différence ? Cette énergie, cette force est notre nature-même, si seulement nous voulons bien reconnaître que nous en avons une ! Sommes-nous prêts à envisager une seconde que nous ne sommes pas nés du chaos ou du néant, et à en accepter les implications, les responsabilités ?

Jean-Pierre Jourdan a sélectionné 70 témoignages parmi les centaines recueillis par les écoutants de l'association Iands-France au cours des 20 dernières années. Ceux-là sont les plus complets, les plus riches, les plus à-même de nous donner à comprendre ce que cette expérience recèle, le message qu'elle porte.

La vie après la mort ? Peut-être, mais là n'est même pas l'essentiel. Ouvrons les yeux : c'est ici et maintenant que tout se joue. Qui sommes-nous ? Première des interrogations gnostiques à laquelle la science et la philosophie n'ont pas répondu. C'est de cela dont nous parle l'EMI. Quand bien même continuerions nous d'exister après la mort, quel intérêt si c'est pour y reconduire nos veuleries, nos hypocrisies, nos "minableries"... avec pour seule différence la certitude cette fois qu'il y a bien une vie après la mort. Si c'est en effet le cas, il va falloir accepter de s'entendre demander : "Pourquoi as-tu attendu d'être ici ? D'ici tu ne peux plus agir comme tu le pouvais avant...". "A quoi ta vie a-t-elle servi ?" Comme Nicole, ce témoin à qui il fut demandé au cours de son expérience : "Comment as-tu aimé ? Qu'as-tu fait pour les autres ?". Il y a des Abbé Pierre pour ça, et des Soeur Emmanuelle, répondent les cyniques, crocodiles verseurs de larmes aux cérémonies et commémorations. Je n'ai rien fait parce que je n'avais pas de preuve qu'il fallait que je fasse quelque chose, répondent les "sceptiques". Que tous ceux-là se préparent dès maintenant à regretter leurs paroles et avaler leurs chapeaux pour l'éternité. Gare à l'indigestion !

Dieu ?? Qu'importe, là aussi ! Dieu n'est qu'un mot, inventé par les hommes tout comme les religions qui les séparent au lieu de les réunir. Ce qui compte, encore une fois, c'est ce que nous sommes, réellement, ontologiquement. Qui a peur du réel, même au-delà des apparences, au-delà du sensible ? La peur naît de l'ignorance et la nourrit en retour. Pour sortir de ce cercle visqueux, rien de tel qu'un bon coup de pied au Q.I. !

Qu'on se rassure, Jean-Pierre Jourdan n'est ni aussi solennel, ni aussi dramatique. Tout au contraire ! Tout cela est dit avec un humour inégalé, iconoclaste "en diable". Qu'on en juge - contrairement à une sage injonction - par la couverture du livre qui ose détourner l'image sacro-sainte du tunnel en y faisant figurer une femme nue en plein milieu !

Oui, l'EMI nous parle de la vie, pas de la mort ! Ce que les témoins disent, après avoir choisi leurs mots et leurs façons de le faire, le Dr Jourdan nous le découpe en tranches fines, nous l'assaisonne d'un commentaire aussi frugal que pertinent, et nous le sert enfin dans sa simple évidence.

Les "invariants", nombreux, nous permettent de comprendre ce que ces témoins ont vécu, ressenti au plus profond d'eux-mêmes, ce plus profond qui est à la fois un "hors d'eux-mêmes". Mais, et c'est là que le travail de Jourdan prend une autre dimension - au propre comme au figuré- ils nous permettent de comprendre aussi ce qu'eux-mêmes n'ont pas vraiment compris "sur le coup", à savoir que cet ailleurs, il nous est possible de commencer à le caractériser, à l'objectiver.

"Je voyais les objets en transparence", "je voyais dans toutes les directions à la fois", "je voyais depuis partout à la fois", "je me déplaçais comme un zoom instantané"... Ce genre d'invariant, bien connu des chercheurs qui s'intéressent à l'EMI, personne ne comprenait vraiment ce qu'il signifiait, jusqu'à ce que Jean-Pierre Jourdan nous l'explique par une analogie simplissime : le passage d'une dimension d'espace N à une dimension N+1. Une dimension supplémentaire. "Tout se passe comme si" les témoins avaient perçu depuis une dimension qui engloberait non seulement les 3 dimensions d'espace, mais aussi la dimension temps. Un témoin a ainsi vu toute sa vie comme un objet dont il pouvait faire le tour...

Ce modèle est extrêmement prometteur du fait même de cette élégante simplicité qui caractérise les grandes théories scientifiques. Les analogies sont tellement nombreuses et frappantes qu'il est certain que le Dr Jourdan a mis le doigt là où ça fait bien ! Lorsqu'il a présenté son modèle au cours des 1ères Rencontres Internationales sur l'Expérience de Mort Imminente à Martigues le 17 juin dernier, l'assistance était partagée, beaucoup ne comprenant pas où il voulait en venir. Avec son détachement et son habituel sens de la dérision, Jean-Pierre Jourdan s'est contenté de traiter l'aspect "spatial", laissant le temps à plus tard...

Un membre au moins de l'assistance a toutefois pris la mesure du caractère "génial" de cette réflexion : le Dr Raymond Moody, qui était l'invité d'honneur de cette journée. Le lendemain, il confiait à l'auteur de ces lignes avoir été réellement bluffé par cette présentation, et se proposait de rédiger une préface à son livre... ce qui est aujourd'hui chose faite. Une préface dans laquelle le Dr Moody confirme sa première impression, à savoir qu'il a eu le sentiment de se trouver devant un nouvel Einstein. N'en jetez plus ! Jourdan affirme qu'on le compare plus volontiers à Gaston Lagaffe, mais les deux personnages ne sont pas si éloignés l'un de l'autre. Son modèle est ici présenté dans tous ses détails et avec force illustrations.

Personne, aucun scientifique, aucun médecin, ne pourra plus dire "je ne savais pas..." que l'EMI, loin d'être une hallucination, est bien une source immense de connaissance, de compréhension de la conscience et de la nature humaine.

Un dernier bravo ; il est pour l'éditeur Les 3 Orangers. Ne boudons pas notre plaisir, celui de voir 20 ans de travail et de réflexion réunis en plus de 600 pages pour constituer cet ouvrage de référence.

Passer à côté serait indigne de quiconque prétend s'intéresser à l'humain, dans toutes ses conditions, et dans toutes ses dimensions.

Jocelyn Morisson, journaliste scientifique. Déposé par "Morisson Jocelyn" (Toulouse France (Metropolitaine)) - le 8/2/2007 à 9H09.

Sur Les 3 Orangers :

Olivier - Expérienceur, France : Sous le pavé, la page blanche. Si pour les Expérienceurs il y avait "l'avant et l'après expérience", il y aura désormais pour ses lecteurs, "l'avant et l'après Deadline". Et sous ce "pavé" d'exhaustivité et d'originalité scrupuleuses, probablement quelques angoisses de pages blanches pour les auteurs à venir "s'essayer dans le genre"! .

Ma note 10/10. Deadline: c'est "cool-bright"!

Quelques commentaires de lecteurs

Le Monde des Religions, mars/avril 2007

Nouvelles Clés, mars 2007

 

Radio et Télévision (mp3)

Presse

Commentaires des lecteurs

 

A lire dans le Monde des Religions de novembre / décembre 2006 : un article bien documenté sur les EMI, pour lequel j'ai répondu aux questions de Jocelyn Morisson.

...Et bien sûr d'autres articles tout aussi intéressants.

-13/01/2004 Le Vif du Sujet [Irène Omélianenko]

Partie 1 : témoignages de Jean Morzelle, Nine Laügt, Guy; interventions de Yves Lignon, Jocelyn Morisson, Danielle Vermeulen

Partie 2 : interviews de Serge le Guyader et du Dr Jean-Pierre Jourdan

 
France Culture
Europe I
13ème Rue

- 03/11/2004 Bande Son du documentaire "la Mort de près" [Marc Menant]

Interviews : Evelyne-Sarah Mercier,
                   Dr Jean-Pierre Jourdan,                               Sylvie Dethiollaz

- 04/07/2004 [Marc Menant]

Témoignages de Nine Laügt et Jean Morzelle

Témoignages et questions d'auditeurs

Interview : Dr Jean-Pierre Jourdan

-NEW ! 13/04/2007 [Alexia Laroche-Joubert] NEW !

Condensé de l'émission : -micro trottoir, témoignages:

-Simone 6'57''

-Claire 15'52''

-Fabienne (23'32''),

-interventions du Dr Jean-Pierre Jourdan

 

Concevoir l'inconcevable...

Si les Expériences de Mort Imminente ne sont pas des miracles, le sous-titre du numéro Hors-Série de Science & Vie de septembre 2006 résume parfaitement ce que peut être un travail de recherche sur ce phénomène ...

Pour cet article, j'ai eu une longue discussion avec Emmanuel Monnier qui a écrit un article très ouvert et objectif. Passant en revue les questions que les EMI posent à la science, il n'en oublie pas pour autant leur aspect profondément humain.

 

 

 

 

 

 


 

vendredi 13 avril 2007

Le Docteur Jean-Pierre Jourdan sera l'invité d'Alexia Laroche-Joubert de 14h à 15h sur Europe 1. (Ecouter)

ainsi que sur Radio Ici et Maintenant à partir de 23h (région parisienne: 95.2 FM) dans l'émission "plus près des étoiles" de Jean-Claude Carton.